Comment l’industrie pharmaceutique maximise ses profits sur le dos des contribuables et des cotisants

Publication du vendredi 17 décembre 2021

Jean-Jacques Verchay, Président de la Mutuelle de France Unie, était invité le 29 novembre dernier dans l’émission de Frédéric Taddeï, « Interdit d’interdire » pour débattre, avec trois autres spécialistes, du sujet « Quel avenir pour la Sécu ? « . Il y dénonce la manière dont le système est dévoyé par l’industrie pharmaceutique pour maximiser ses profits sur le dos des contribuables et des cotisants.
Jean-Jacques Verchay, en faisant référence à l’ouvrage « La santé hors de prix : l’affaire Sovaldi » d’Olivier Maguet, responsable de la mission « Prix des médicaments » à Médecins du Monde, dénonce le système de fixation du prix des médicaments par les grands laboratoires pharmaceutiques, limitant ainsi l’accès à l’ensemble de la population.
Il explique ainsi que « …Le prix est fixé en fonction des possibilités financières de chaque Etat…Maintenant le prix est fixé de manière beaucoup plus perverse [que par le passé]…Quand on vend un médicament à un Etat, on sait que, au moins dans un premier temps, l’ensemble de la population ne pourra pas bénéficier de ce traitement. Je crois qu’on atteint là un cynisme relativement absolu de la part de l’industrie pharmaceutique…qui est la deuxième industrie la plus rentable dans le monde après l’industrie de l’armement « .

Retrouvez ici son intervention :

Nous retrouvons autour de la table des intervenants aux côtés de Jean-Jacques Verchay, Frédéric Bizard, professeur d’économie affilié à l’ESCP, président fondateur de l’Institut Santé, Nicolas Da Silva, maître de conférences en sciences économiques à Université Sorbonne Paris Nord et Jean-Baptiste Noé, docteur en histoire et professeur d’économie politique.

Découvrez ici l’intégralité de l’émission « Interdit d’interdir » de Frédéric Taddeï : Quel avenir pour la Sécu ?

Partager sur mes réseaux sociaux :