PREVENTION : les salariés UMFMB bénéficie d’une sensibilisation à l’AVC

La séance de sensibilisation organisée par la Mutuelle de France Unie le 5 avril dernier au sein de l’Union des Mutuelles de France Mont-Blanc en direction des salariés a permis de faire le point sur l’Accident Vasculaire Cérébral ou AVC.

Mais au fait, c’est quoi un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral survient lorsque le flux sanguin rencontre un obstacle (caillot sanguin ou vaisseau sanguin rompu) qui bloque son passage vers les différentes parties du cerveau, ce qui prive ces dernières de leur apport vital en oxygène, causant leur disfonctionnement puis leur mort en quelques minutes.

Le nombre de personnes atteintes en France est estimé à 500 000 tandis que celui des nouveaux cas annuels est évalué à 150 000. L’AVC est la première cause de handicap physique de l’adulte en France. Les AVC sont souvent responsables de séquelles lourdes, l’accident pouvant toucher des grandes fonctions neurologiques, telles que la motricité (hémiplégie), la sensibilité (anesthésie, douleurs), le langage (aphasie), la vision, ce qui entraîne de nombreuses difficultés de réinsertion.

QUE FAIRE ? 

 Toute suspicion d’AVC nécessite une consultation médicale en urgence ou l’appel téléphonique immédiate du centre 15 (pompiers et SAMU) pour assurer le transport du patient vers un service hospitalier compétent.

La prise en charge en urgence de l’AVC par une équipe spécialisée permet de réduire ses conséquences.

Véritables sonnettes d’alarme, il faut connaître et savoir reconnaitre les signes d’alerte. Ces symptômes peuvent apparaître brutalement. Ils peuvent disparaître tout aussi vite, sans laisser de trace, en moins de 24 heures; il s’agit alors d’un Accident Ischémique Transitoire (AIT), véritable signe avant-coureur de l’infarctus cérébral dont l’évolution est imprévisible :

  • Faiblesse, paralysie, engourdissement d’un bras, perte de sensibilité du visage, d’un côté du corps
  • Diminution ou perte de la vision, d’un oeil et/ou des yeux, vision double
  • Perte soudaine de la parole, difficultés pour parler, pour articuler ou comprendre ce qui est dit,
  • Instabilité de la marche inexpliquée ou chute soudaine, troubles de l’équilibre, vertiges

Il existe différents facteurs de risque bien connus et dont certains sont évitables par une prévention efficace:

  • L’âge : plus de la moitié des AVC surviennent chez les personnes âgées de 75 ans et plus, contre un quart chez les moins de 65 ans.
  • Certaines maladies cardiaques (anomalie de la valve cardiaque, insuffisance ou arythmie) qui nécessitent un traitement anticoagulant durant toute la vie.
  • L’hypertension artérielle qui est un facteur de risque majeur. Le fait que beaucoup d’hypertendus dépistés n’aient pas une pression artérielle normalisée augmente encore ce risque.
  • L’hypercholestérolémie.
  • Un premier accident vasculaire cérébral ou un AIT. L’accident ischémique transitoire indique que le risque d’AVC est important.
  • Le diabète.
  • La consommation de tabac : l’arrêt du tabac diminue de moitié le risque d’AVC.
  • La consommation d’alcool qui agit aussi sur la valeur de la pression artérielle.
  • La sédentarité.

Plus d’informations sur http://www.franceavc.com/

Toutes nos actualités >