Dentaire : Soins et spécialités

Les soins

De quoi s’agit-il ?

C’est la branche de la médecine dentaire visant à « réparer » les dégâts occasionnés par la carie. Les obturations esthétiques en composite, les inlays et les onlays son les moyens à disposition pour réparer les caries, ainsi que l’amalgame dentaire pour obturer les dents postérieures
Les principales pathologies et leur traitement :

La carie dentaire

C’est bien sûr la pathologie la plus courante. La carie concerne tout le monde et tous les âges.
Elle est due à une réaction chimique survenant entre les aliments (comme le sucre), les bactéries et les enzymes qui se trouvent dans la bouche. Cette réaction entraîne la formation d’un acide qui, avec le temps, forme un trou sur la face de la dent. Si elle n’est pas soignée, la carie commence à se frayer un chemin vers l’intérieur.

Comment la déceler ?

Par un examen clinique de la bouche ou une radiographie. Le praticien procède ensuite à l’éviction du tissu carié et au nettoyage de la cavité.
Il y a plusieurs possibilités pour combler la cavité:

L’amalgame, c’est un matériau d’obturation composé d’argent, de mercure et d’étain.
Le composite, il sert également à combler la cavité mais est composé de diverses matières (résine, céramique).
L’inlay, il consiste à sceller à l’intérieur de la dent évidée une pièce coulée en or, en céramique ou en résine.

La pulpite

C’est le résultat d’une carie non soignée à temps.
La pulpite se traduit par une « rage de dents » provoquée par l’infection aiguë de la pulpe.

Comment procède le praticien ?

Il faut opérer pour un traitement canalaire ou pulpectomie.
Pour ce faire, il pratique une petite ouverture dans la dent pour accéder au canal et à la pulpe. Cet acte s’effectue généralement sous anesthésie locale. Une fois la pulpe endommagée retirée, le praticien élargit le canal en le nettoyant avec des instruments de précision. Enfin, il remplit avec un matériau et scelle le tout.

L’abcès

Il s’agit d’une infection chronique qui atteint le bout de la racine et infecte l’os.
Très douloureux, l’abcès dentaire entraîne un gonflement au niveau de la gencive et de la joue.

Comment procède le praticien ?

Dans un premier temps, il prescrit un traitement médical à base d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires.

Dans un second temps, en fonction de la gravité de l’abcès, il procède soit à un traitement canalaire, soit à l’extraction de la dent, qui sera remplacée par la suite.

Les actes spécifiques

Vous trouverez également au sein de notre réseau l’ensemble des spécialités suivantes :

La parodontie (appelée aussi parodontologie)

C’est la branche de la médecine dentaire qui s’occupe des maladies des tissus de soutien de la dent : les gencives et l’os parodontal. La parodontologie est pratiquée par un chirurgien-dentiste ayant suivi une formation universitaire spécifique, axée sur l’étude et le traitement des tissus de soutien de la dent ainsi que la morphologie de la gencive et de l’os.

Elle consiste à:

éliminer chirurgicalement les causes de déchaussement et éviter ainsi les extractions de dents ;
restaurer l’os et renforcer la tenue des gencives ;
permettre la réalisation de prothèses et de soins dans les meilleures conditions ;
favoriser une meilleur hygiène bucco-dentaire.
Quand faut-il traiter ?

Dès l’apparition des symptômes, souvent discrets :
saignements lors des brossages ;
sensibilité au chaud et/ou au froid hors présence de carie ;
mobilité anormale d’une dent ;
sensation de mauvaise haleine ;
gencive qui se rétracte.
La parodontologie traite aussi essentiellement :

les parodontites chroniques résultant d’une perte osseuse et touchant généralement les adultes âgés de plus de 45 ans ;
les gingivites et parodontites aiguës touchant souvent les jeunes patients et dont le traitement précoce est primordial pour la sauvegarde de leur dentition. Il est recommandé de consulter un dentiste spécialisé en parodontologie dès l’apparition de saignements, rougeurs, gonflement des gencives.

La stomatologie

C’est la branche la plus ancienne de la médecine dentaire puisqu’elle comprenait initialement les extractions. Actuellement, elle comprend des procédures plus étendues telles les résections apicales, les sinus lifts, les freinectomies. Elle est pratiquée par un médecin spécialiste appelé « stomatologue » travaillant en étroite collaboration avec les chirurgiens dentistes et orthodontistes.

La stomatologie consiste essentiellement à traiter les anomalies ou pathologies suivantes :

pathologie de la muqueuse buccale (kystes, aphtes, allergies…) ;
pathologies de l’articulation des mâchoires supérieures et inférieures ;
pathologie des glandes salivaires.
Pour ce faire, le médecin stomatologue pratique :

les extractions de dents incluses (dents de sagesse et autres) et les extractions de dents multiples ;
l’ablation de kystes d’origine dentaire ;
l’ablation et la biopsie de tumeurs bénignes au niveau de la muqueuse buccale.

L’implantologie

C’est le remplacement d’une (ou plusieurs) dent absente par une vis (implant) intégrable à l’os. Cette vis sert de support à une prothèse fixe. Celle-ci est proposée par votre praticien lors de la recherche de la meilleure solution de remplacement de dent(s) absente(s).

L’implantologie se déroule en plusieurs temps:

étude radiographique de la densité de l’os ;
éventuel traitement parodontal et greffe osseuse ;
chirurgie sous anesthésie locale, mise en place de la racine en titane ;
cicatrisation pendant environ 6 mois ;
pose d’une prothèse provisoire;
pose d’une prothèse définitive.
L’implantologie n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

La prophylaxie

Elle comprend toutes les procédures visant à prévenir les maladies des dents et des gencives.

L’endodontie

C’est la branche de la médecine dentaire qui s’occupe des soins au tissu pulpaire de la dent. Les traitements de racine font typiquement partie de l’endodontie.

La pedodontie

Il s’agit des soins dentaires pour les enfants.

Éclaircissement (blanchiment) des dents

Quotidiennement, les dents se colorent naturellement selon différents facteurs : l’alimentation, la consommation de tabac, le tartre, la prise de certains médicaments, le vieillissement… L’éclaircissement des dents peut être pratiqué lorsque les gencives et les dents ne présentent pas de pathologie particulière (caries, obturations défectueuses, gingivites etc.). Comme pour tout traitement actif, l’éclaircissement est déconseillé chez les enfants de moins de 14 ans, les femmes enceintes ou en période d’allaitement.

Le traitement est variable selon la concentration de produit blanchissant. Pour la partie la plus active , il doit être effectué au cabinet dentaire sous contrôle du praticien. Il est poursuivi à domicile à l’aide de gouttières préformées et de gel pendant une durée de 10 à 15 jours.

L’orthodontie

De quoi s’agit-il ?

L’orthodontie est pratiquée par un médecin spécialiste appelé « orthodontiste ».

Ça consiste à :

améliorer l’alignement des dents ;
améliorer le fonctionnement de la mâchoire et des articulations ;
améliorer le fonctionnement dentaire du patient.
En effet, les dents mal placées, en surnombre ou mal alignées n’affectent pas uniquement l’apparence. Leur malposition peut les rendre plus susceptibles à la carie, favoriser l’inflammation de la gencive, affecter l’occlusion (contact des dents quand on ferme la bouche) et la santé dentaire en général.
Un traitement d’orthodontie peut aussi modifier l’esthétique de la partie inférieure du visage.

Quand faut t’il traiter ?

Il n’y a pas de réponse unique mais une réponse par enfant et par cas.
Néanmoins des consultations préventives peuvent être programmées et dispensées dès 7-8 ans soit pas un chirurgien dentiste, soit directement par l’orthodontiste.
Le traitement orthodontique, s’il est nécessaire, intervient plus tard vers 10-11 ans. Ce traitement peut également concerner les adultes et dans certains cas être nécessaire avant la pose d’une prothèse.

Comment se déroule le traitement ?

Le traitement s’organise selon un plan d’ensemble à long terme.
A l’issue de la première consultation, si un traitement s’avère nécessaire, l’orthodontiste réunira différents documents (moulages, radiographies, photographies) qui lui permettront d’établir un diagnostic et de proposer un plan de traitement. Cette étape est primordiale. Elle a pour but de fixer les objectifs à atteindre, de déterminer le moment idéal pour débuter le traitement et de présenter les moyens utilisés pour parvenir au résultat : description des appareils nécessaires au traitement, contraintes et précautions à prendre.