Dentaire : Qu'est-ce qu'une dent ?

Une dent est un organe blanc minéralisé implanté dans l’os par la ou les racines, dont la partie visible appelée couronne, émerge de l’os.
Les dents servent à la mastication des aliments, ce qui constitue la première étape de la digestion. En soutenant les lèvres et les joues, les dents jouent un rôle dans l’esthétique du visage et dans la prononciation des sons.

L’émail

Il recouvre la couronne dentaire jusqu’au collet. L’émail est la structure la plus dure de l’organisme. C’est également le tissu le plus minéralisé. Sa richesse en sels minéraux atteint 95% environ de son poids. Sa partie minérale est essentiellement phosphocalcique. L’émail est un tissu translucide. Radiologiquement, il est le plus opaque des tissus dentaires. Il a une structure prismatique, et casse en fonction des prismes. Les prismes d’émail sont orientés perpendiculairement à la limite émail-dentine (appelée également jonction amélo-dentinaire). L’émail est un tissu inerte, non innervé. La carie de l’émail est indolore.

La dentine

Elle se situe sous l’émail coronaire et le cément radiculaire. C’est le tissu dentaire qui a le volume le plus important. La dentine est moins solide que l’émail. Elle contient 70% de sels minéraux (avec principalement des carbonates de calcium), et 30% de trame organique constituée essentiellement par des collagènes. Son opacité aux rayons X est plus faible que celle de l’émail. La dentine ne contient pas de cellules, ce qui la différencie de l’os.

Elle possède une structure poreuse. Elle est parcourue par des canalicules dentinaires dans lesquelles circulent les fibres de Tomes. Les fibres de Tomes sont sensitives (d’où la douleur) et émanent de cellules situées en périphérie de la pulpe : les odontoblastes. La dentine est donc un tissu sensible. La carie de la dentine est révélée par la douleur.

La pulpe dentaire

C’est une masse conjonctivo-vasculaire qui occupe la cavité centrale de la dent : le cavum. Sa forme est, en réduction, celle du contour extérieur de la dent, à chaque cuspide des dents pluricuspidées correspond une corne pulpaire. A la périphérie de la pulpe, en contact avec la dentine, on trouve les ondontoblastes, cellules sécrétrices de la matrice organique dentaire.

La région de la pulpe correspondant à la couronne dentaire s’appelle la pulpe camérale, elle est contenue dans la chambre pulpaire (ou cavum). On lui décrit un plafond et un plancher. La pulpe correspondant aux racines est constituée par les filets radiculaires contenus dans les canaux radiculaires. La communication de la pulpe avec le conjonctif alvéolaire s’effectue par l’intermédiaire des canaux radiculaires dont l’ouverture se fait à l’apex de la dent. Les filets radiculaires peuvent être multiples dans cette zone de l’apex de la dent. Il existe toujours un canal principal qui peut se diviser en canaux secondaires. La pulpe est composée de tissu conjonctif banal, de fibres collagènes, de vaisseaux sanguins, de vaisseaux lymphatiques et de fibres nerveuses.

On ne rencontre pas de corpuscules de la sensibilité dans la pulpe. La seule manifestation de la sensibilité pulpaire est la douleur. La douleur provoquée par une pulpite est très intense. La pulpe dentaire sert essentiellement à la fabrication de la dent pendant la période embryologique. Durant la vie de la dent, la pulpe dentaire sert au remaniement minéral de la dent.

Le cément

Le cément est considéré comme faisant partie du parodonte. C’est un tissu minéralisé qui recouvre toute la surface externe de la dentine radiculaire. Il est invisible de l’extérieur car recouvert par le ligament alvéolo-dentaire et l’épithélium gingival. Au niveau du collet, il fait suite à l’émail.

Le cément est un tissu calcifié analogue à l’os. Comme lui, il a une structure apparemment désordonnée (à la différence de l’émail et de la dentine), il a une teneur en sels minéraux réduite (45% environ, alors que la dentine en contient environ 70% et l’émail 95%). Sous l’effet de stimulations fonctionnelles, il peut, comme l’os, subir des remaniements (résorption, apposition). Il joue également un rôle dans la protection de la dentine : des phénomènes d’hyperesthésie du collet apparaissent lorsque la dentine n’est plus protégée par le cément. Le cément permet l’accrochage du ligament parodontal, de l’os alvéolaire à la racine de la dent. Les fibres desmodontales sont fixées au cément et à l’os alvéolaire. Le cément assure donc l’attache et la fixation de la dent.